Wild Chimpanzee Foundation

Biomonitoring

La Wild Chimpanzee Foundation mène, depuis 2004, des activités de biomonitoring. Le biomonitoring est un terme technique correspondant à une surveillance répétée de la distribution et de la fréquence d’une espèce - dans notre cas des chimpanzés. Ce travail a pour but de répondre à 4 questions importantes:

  1. Où vit la dernière population de chimpanzés sauvages?
  2. Cette population est-elle stable ou en déclin?
  3. Combien de chimpanzés sauvages restent dans cette population?
  4. Quelles sont les menaces qui pèsent sur la survie de ces chimpanzés?

Pour la WCF, le biomonitoring commence avec la mise en place d’une cartographie des lieux où la présence des chimpanzés est soit confirmée soit supposée. Vient ensuite la planification des protocoles pour l’acquisition des données. Le travail de terrain des écologistes locaux peut alors commencer. Durant la phase d’acquisition des données, des équipes de 5 à 7 personnes parcourent un chemin précédemment déterminé en collectant des données sur la présence des chimpanzés. Après chaque suivi, il est important d’analyser les données recueillies. La WCF attache une grande importance à ce que ses experts en biomonitoring travaillent selon des critères scientifiques stricts. Non seulement ces experts forment les équipes de terrain mais ils supervisent également l’acquisition des données et leur analyse. La précision des méthodes de suivi utilisées est quant à elle régulièrement évaluée et, si nécessaire, ajustée. Une fois que les données collectées sur une superficie ont été analysées et que la carte de distribution des chimpanzés a été faite, les résultats sont interprétés avec le plus grand soin. Ce type de résultats est ensuite utilisé pour aider les autorités locales à mener au mieux leur programme de conservation en focalisant par exemple leurs efforts sur des patrouilles anti-braconnage dans des endroits à fortes menaces.

La WCF coopère étroitement avec les autorités locales: les ministères de la Guinée,du Liberia et de la Côte d’Ivoire, Office Ivoirien des Parcs et Réserves, Société pour le Dévélopementdes Forêts, ForestryDevelopmentAuthority, Direction Nationale des Aires Protégées et de la Biodiversité.


WCF programme de biomonitoring:

Côte d’Ivoire: Parc National de Taï, Parc National du Banco, Parc National de Comoé, Parc National de la Marahoué, Forêts Classées du Cavally et du Goin-Débé.
Liberia: Forêt National de Greboet Parc National de Sapo.
Guinea: Monitoring à l'échelle nationale, Foutah Djallon Bafing Région, Guinea Alumina Corporation et Compagnie des Bauxites de Guinée concessions.